L’hyperpilosité chez la femme, tout ce qu’il faut savoir sur le sujet

Il n’y a rien de plus naturel que d’avoir des poils sur le corps. La pilosité et notamment le léger duvet qui recouvre notre corps est destinée à protéger la peau. Chez les hommes, avoir une moustache ou une barbe bien fournie est un signe de virilité, tandis que chez la femme cela l’est bien moins.

Des cas exceptionnels, il existe pourtant des femmes qui ont des poils épais ainsi que drus sur des zones normalement imberbes sur le corps féminin comme la poitrine, le menton, etc.

Envie d’en savoir plus sur le sujet ?

Voici quelques informations à connaître concernant un phénomène assez particulier l’hyperpilosité chez la femme.

L’hyperpilosité chez la femme est causée par des hormones mâles

Comment est dû ce phénomène assez étrange dirait-on chez la gente féminine ? Eh oui, il faut admettre que les poils sur le torse ou sur le menton, précisément observés chez un homme, sont une chose vraiment atypique et singulière chez une femme. Il est vrai que les poils apparaissent sur le corps humain dès la naissance.

Leur développement quant à lui survient bien plus tard au cours de la puberté où la sécrétion des hormones fait apparaître des poils sur des zones telles que les aisselles et le pubis.

Pour certaines femmes, il arrive que la sécrétion d’hormones mâles dont les androgènes soient anormalement élevés, ce qui provoque entre autres l’hyperpilosité ou aussi appelé hirsutisme.

L’hyperpilosité est héréditaire

Sachez que l’hyperpilosité constitue une maladie qui touche 5 à 10% des femmes, surtout entre l’âge de 15 ans à 35 ans. Les chances de devenir hirsute sont d’autant plus multipliées lorsque la mère a été confrontée au même dilemme. Dans ce cas, le problème ne vient pas à proprement parler des androgènes, mais plutôt des follicules pileux.

En effet, ce sont leurs récepteurs qui réagissent de manière excessive à l’hormone mâle.

Elle peut être le signe d’une autre maladie

La production excessive des poils épais et drus chez la femme peut être le signe d’une maladie des ovaires communément appelée syndrome des ovaires polykystiques. Cette maladie entraîne la sécrétion anormale des androgènes et provoque également la stérilité chez la femme. Dans d’autres cas, l’hyperpilosité peut cacher une tumeur.

Quoi qu’il en soit, pour en connaître les causes réelles, il est toujours conseillé de consulter un médecin.

L’obésité peut entraîner l’hyperpilosité

L’une des causes de l’hyperpilosité est l’excès de poids. Cela est dû à la transformation des hormones femelles ou œstrogènes en androgènes une fois que celles-ci atteignent les tissus graisseux. En réalité, c’est la production excessive d’insuline causée par l’excès de poids qui va de pair avec la surproduction d’androgènes dans l’organisme. Perdre du poids peut donc contribuer à réduire les poils.

Il est possible de soigner l’hyperpilosité

L’hyperpilosité peut être soignée au moyen de pilules contraceptives orales. D’autres solutions existent également et notamment l’épilation au laser, l’électrolyse ou la dépilation. Les maladies qui entraînent l’hyperpilosité doivent également faire l’objet d’un traitement médicalisé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *